Aperçu

  • Les mesures drastiques prises par les banques centrales et les gouvernements du monde entier pour combattre la pandémie de COVID-19 ont entraîné une augmentation massive de la dette publique, ce qui a stimulé l’intérêt pour les réserves traditionnelles tangibles comme l’argent et l’or. 
  • Sa nature limitée et l’absence de soutien par les gouvernements ont nui au bitcoin en ces temps inhabituels. Toutefois, les cryptomonnaies n’en sont généralement qu’à leurs débuts. En raison de leur volatilité extrême et de leurs risques réglementaires très élevés, cette catégorie d’actifs constitue un investissement hautement spéculatif et non un titre stratégique approprié dans un portefeuille d’investissement axé sur les buts. 

Les cryptomonnaies, un média d’échanges numériques conçu en réponse à la crise financière mondiale, font à nouveau les manchettes. Après un gain de plus de 1000 % en 2017, leur valeur marchande combinée a perdu près de 80 % au cours des 12 mois suivants. Récemment, toutefois, le bitcoin a connu une hausse substantielle, dépassant son sommet historique, et les investisseurs s’interrogent une fois de plus sur le potentiel des cryptomonnaies dans un portefeuille d’investissement élargi (Figure 1) (Téléchargez le PDF pour voir les figures).

Alors que la COVID-19 a ravagé l’économie mondiale tout au long de 2020, les autorités monétaires et fiscales ont réagi avec des mesures de relance qui ont largement éclipsé leurs réponses pendant la crise financière mondiale. Par exemple, au cours d’une période de trois mois en 2008, la Réserve fédérale américaine (Fed) a ajouté 1 300 milliards de dollars d’actifs à son bilan. En comparaison, au cours des trois premiers mois qui ont suivi les premiers arrêts obligatoires en raison de la COVID-19, la Fed a ajouté environ 3 000 milliards de dollars d’actifs à un bilan qui dépasse maintenant 7 200 milliards de dollars (Figure 2). 

Tout au long du premier semestre de 2020, l’incertitude économique croissante et l’affaiblissement du dollar américain (en raison de la dette croissance des États-Unis par rapport au PIB) ont fait en sorte que les investisseurs se sont tournés vers les monnaies tangibles traditionnelles, comme l’or et l’argent. Après les élections américaines de novembre, le bitcoin, en particulier, s’est rapidement apprécié en raison de la possibilité d’une augmentation des mesures fiscales, ainsi que des nouvelles positives à propos des vaccins, qui ont fait naître le spectre des pressions inflationnistes (Figure 3). 

En tant qu’innovateurs technologiques, les cryptomonnaies et les chaînes de blocs, soit les grands livres numériques publics où sont enregistrées les transactions en cryptomonnaies, semblent prometteuses. Les actifs numériques ont tendance à attirer les personnes à la recherche d’une grande confidentialité impossible à obtenir des systèmes bancaires et de paiement traditionnels. Parallèlement, les entreprises, les entrepreneurs, les investisseurs en capital-risque et même les banques centrales et les institutions gouvernementales s’intéressent plus aux technologies sous-jacentes à l’origine des cryptomonnaies. 

De nombreuses entreprises étudient comment cette technologie peut être utilisée pour améliorer les opérations et les résultats commerciaux. Leur objectif est de créer un système de paiement direct, sécurisé et vérifiable de personne à personne entièrement privé et numérique, éliminant ainsi les intermédiaires tiers traditionnels comme les banques. Il reste à savoir si cela entraînera un véritable changement de paradigme ou seulement des améliorations marginales. Ironiquement, une plus grande acception de ces technologies pourrait nécessiter une centralisation accrue et une vérification par des tiers, ce qui les rendrait plus semblables aux systèmes qu’elles sont censées remplacer. 

Comme on peut s’y attendre avec une technologie ou une monnaie naissante, les cryptomonnaies peuvent être extrêmement volatiles. La volatilité réalisée du bitcoin, la cryptomonnaie la plus suivie, a atteint plus de 100 %, ce qui est nettement supérieur à celle de l’indice S&P 500, de l’or ou de l’euro (Figure 4). 

Le marché des cryptomonnaies commence à peine à mûrir, et la valeur de soutien de la monnaie numérique reste difficile à évaluer. Nous estimons qu’il s’agit d’instruments hautement spéculatifs, ce qui en fait un choix d’investissement peu avisé pour tenter d’atteindre des objectifs financiers importants – particulièrement pour les investisseurs qui ne peuvent pas se permettre le risque élevé de perdre de l’argent de façon permanente. Selon nous, il est nettement trop tôt pour envisager d’inclure les cryptomonnaies dans un portefeuille d’investissement stratégique. 

Téléchargez le commentaire complet

Legal Note

Renseignements importants

Société de placements SEI Canada, filiale en propriété exclusive de SEI Investments Company, est le gestionnaire de fonds de placement et le gestionnaire de portefeuille des Fonds SEI au Canada.

Les informations fournies le sont à titre d’information générale et d’éducation uniquement et ne constituent pas un avis juridique, fiscal, comptable, un conseil financier ou de placement à propos des Fonds ou de tout titre en particulier, ni une opinion à l’égard de la pertinence d’un placement.

Le présent commentaire est offert par SEI Investments Management Corporation (« SIMC »), une société américaine affiliée de Société de placements SEI Canada. SIMC n’est aucunement enregistrée auprès d’un organisme de réglementation canadien, pas plus que l’auteur, et les renseignements contenus aux présentes le sont à titre d’information générale seulement et ne se veulent pas un avis légal ni fiscal, pas plus qu’ils ne constituent des conseils en matière de comptabilité, d’actions ou de placements, ni une opinion par rapport au caractère approprié d’un placement. Vous ne devriez pas agir sur la foi de ces renseignements sans obtenir au préalable des conseils en matière de droit, de fiscalité, de comptabilité et de placements de spécialistes qualifiés. Les informations ne devraient pas non plus être interprétées comme une recommandation quant à l’achat ou à la vente d’un titre, d’un produit dérivé ou d’un contrat à terme. Il n’est pas recommandé d’agir en fonction de l’information contenue dans ce document, à moins d’obtenir expressément un avis juridique, fiscal, comptable et financier auprès d’un professionnel en placement.

Le présent document est une évaluation de la situation des marchés à un moment précis et ne constitue pas une prévision d’événements à venir ou une garantie de rendements futurs. Il n’est pas garanti qu’à la date de parution du présent document les titres mentionnés étaient ou non détenus par les Fonds SEI.

Le présent document pourrait contenir des « informations prospectives » (« IP ») telles que définies par les lois sur les valeurs mobilières canadiennes applicables. Les IP sont des déclarations se rapportant à des événements, des conditions ou des résultats probables et reposent sur des hypothèses au sujet de conditions économiques et de plan d’action futurs. Les IP sont exposées à divers risques, incertitudes et autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent grandement des attentes explicites ou implicites associées au présent document. Les IP reflètent les attentes actuelles en ce qui concerne les événements actuels et ne sont pas une garantie de rendements futurs. Les IP figurant dans le présent document ou mentionnées à titre de référence sont fournies dans l’unique but de communiquer des attentes actuelles et pourraient ne pas être appropriée dans d’autres circonstances.

Les placements comportent des risques, dont celui de perdre le capital investi. La diversification peut ne pas offrir de protection contre le risque lié au marché. Par ailleurs, il peut y avoir d’autres titres non mentionnés qui pourraient comporter d’autres risques spécifiques. En plus des risques habituels associés à l’investissement, les placements internationaux peuvent comporter des risques de perte en capital découlant de fluctuations défavorables de la valeur des devises, de divergences dans les principes comptables généralement reconnus ou de l’instabilité politique ou économique dans d’autres pays. Les marchés émergents présentent des risques accrus découlant des mêmes facteurs, en plus de ceux associés à leur plus petite taille et à leur liquidité moindre. La valeur des obligations et des fonds obligataires diminue quand les taux d’intérêt montent.

Bien que les sources externes sur lesquelles se fondent certaines informations fournies sont jugées fiables, Société de placements SEI Canada ne garantit ni leur fiabilité ni leur intégralité et ces dernières pourraient changer sans préavis.

Des commissions, frais de courtage, frais de gestion et autres frais peuvent être associés aux fonds communs de placement. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leurs valeurs fluctuent fréquemment et leurs rendements passés pourraient ne pas se reproduire.