Jim Solloway, stratège de marché en chef et gestionnaire de portefeuille principal de SEI, discute des perspectives économiques pour les mois à venir.

voir la vidéo

Transcript

- Perspectives économiques Premier trimestre 2022

- Bonjour, je m'appelle Heather Corkery, directrice générale de la gestion du portefeuille client chez SEI. Aujourd'hui, je reçois le stratège en chef du marché et gestionnaire de portefeuille principal, Jim Solloway, qui va présenter nos perspectives économiques pour les mois à venir.

- Merci Heather. J'ai de bonnes et de mauvaises nouvelles. Du côté positif, les ménages, les entreprises et les économies avancées sont en général en bonne santé financière alors que nous entrons dans une période difficile. La mauvaise nouvelle est que les difficultés se multiplient. L'inflation élevée et les pénuries d'approvisionnement se sont déjà prolongées en raison de la guerre en Ukraine et des conséquences imposées à la Russie. Les gouvernements et les banques centrales sont confrontés à un équilibre délicat entre la lutte contre l'inflation et la réaction face aux retombées économiques de la guerre.

- Examinons de plus près les indicateurs qui soutiennent nos perspectives.

- Bien sûr. La croissance et l'emploi continuaient de s'accélérer à l'approche de 2022. Malgré ce dynamisme, les salaires des travailleurs ont commencé à se laisser distancer par les taux d'inflation élevés. La croissance salariale moyenne pour le quartile de revenu le plus bas des travailleurs américains a augmenté de 5,9 % sur les 12 mois en février. L'augmentation globale du salaire moyen n'a été que de 4,3 %, si bien que les travailleurs aux salaires les plus bas ont connu de meilleurs gains que ceux des catégories supérieures.

- Nous savons que les groupes aux revenus les plus élevés ont bénéficié du boom des prix de l'immobilier et du long boom du marché et des actifs financiers. Ces groupes détiennent également la majeure partie de l'épargne excédentaire. Constatons-nous déjà des changements dans le taux d'épargne ?

- Oui. Les schémas de taux d'épargne des États-Unis, du Royaume-Uni et du Canada sont en train de baisser par rapport aux niveaux très élevés atteints au pire de la pandémie. Bien sûr, cela signifie que les conditions financières des ménages commencent à se détériorer, mais le point d'ébullition est solide.

- Comment tout cela se passe-t-il pour les entreprises ?

- Les entreprises sont confrontées à la même situation. La longue période de taux d'intérêt ultra-bas a permis aux entreprises de se lancer dans un boom du refinancement. Les bénéfices avant intérêts et impôts du secteur des sociétés non financières américaines couvrent 7,9 fois les charges d'intérêts, soit le ratio le plus élevé depuis plus de 50 ans.

- Jim, en réfléchissant au risque qui pèse sur ce paysage financier relativement solide, l'évolution vers des taux d'intérêt plus élevés et la fin de l'assouplissement quantitatif semblent être une tendance mondiale. Compte tenu des diverses pressions auxquelles sont confrontés les ménages et les entreprises, jusqu'où les banques centrales peuvent-elles durcir avant de mettre en péril la croissance économique ?

- Il faudra sans doute un certain temps avant que l'élan économique ne soit fortement entamé. Bien sûr, l'économie finira par basculer dans la récession si la Fed et les autres banques centrales sont obligées de relever les taux d'intérêt bien au-delà du taux d'inflation. Cela pourrait se produire au cours du cycle actuel si l'inflation s'avère plus difficile à juguler que prévu actuellement. Pour avoir une idée du degré de tension des conditions, il peut être utile de consulter une mesure générale du stress financier. L'indice national de stress financier ou NFCI de la Federal Reserve Bank of Chicago a fortement augmenté au cours du mois dernier, mais ne semble pas encore se trouver dans la zone de danger. Cette statistique suit plus de 100 variables de l'activité financière mesurant le risque, le crédit et l'effet de levier. L'indicateur NFCI a augmenté, ce qui signifie que les conditions durcissent depuis qu'il a atteint son plus bas niveau en sept ans, en juin 2021, mais cette hausse s'est accélérée de manière significative en février et mars. Cet indicateur a tendance à augmenter fortement lorsque le stress financier se matérialise. Son comportement récent doit donc être surveillé de près. Si l'indicateur NFCI continue à monter en flèche dans les mois à venir comme il l'a fait ces dernières semaines, ce serait le signe qu'une récession économique pourrait arriver plus tôt que prévu.

- Merci Jim. Nous apprécions toujours votre point de vue. Lisez nos dernières perspectives économiques pour en savoir plus sur le point de vue de SEI.

Expand

Legal Note

This material is not directed to any persons where (by reason of that person's nationality, residence or otherwise) the publication or availability of this material is prohibited. Persons in respect of whom such prohibitions apply must not rely on this information in any respect whatsoever.
The information contained herein is for general and educational information purposes only and is not intended to constitute legal, tax, accounting, securities, research or investment advice regarding the strategies or any security in particular, nor an opinion regarding the appropriateness of any investment. This information should not be construed as a recommendation to purchase or sell a security, derivative or futures contract. You should not act or rely on the information contained herein without obtaining specific legal, tax, accounting and investment advice from an investment professional.
Information in the U.S. is provided by SEI Investments Management Corporation (SIMC), a wholly owned subsidiary of SEI Investments Company (SEI).
Information provided in Canada by SEI Investments Canada Company, the Manager of the SEI Funds in Canada.
Information issued in the UK by SEI Investments (Europe) Limited, 1st Floor, Alphabeta, 14-18 Finsbury Square, London EC2A 1BR which is authorised and regulated by the Financial Conduct Authority. Investments in SEI Funds are generally medium- to long-term investments.

SIEL has appointed SEI Investments (Asia) Limited (SEIAL) of Suite 904, The Hong Kong Club Building, 3 Jackson Road, Central, Hong Kong as the sub-distributor of the SEI UCITS funds. SEIAL is licensed for Type 4 and 9 regulated activities under the Securities and Futures Commission ("SFC")

This information is being made available in Hong Kong by SEIAL. The contents of this document have not been reviewed by any regulatory authority in Hong Kong. You are advised to exercise caution in relation to the offer. If you are in any doubt about any of the contents of this document, you should obtain independent professional advice.

This information is made available in Latin America and the Middle East FOR PROFESSIONAL (non-retail) USE ONLY by SIEL.

SIEL is not licensed under Israel’s Regulation of Investment Advising, Investment Marketing and Portfolio Management Law, 5755-1995 (the “Advice Law”) and does not carry insurance pursuant to the Advice Law. No action has been or will be taken in Israel that would permit a public offering or distribution of the SEI Funds mentioned in this email to the public in Israel.

Any questions you may have in relation to its contents should solely be directed to your Distributor. If you do not know who your Distributor is, then you cannot rely on any part of this document in any respect whatsoever.
Issued in South Africa by SEI Investments (South Africa) (Pty) Limited FSP No. 13186 which is a financial services provider authorised and regulated by the Financial Sector Conduct Authority (FSCA). Registered office: 3 Melrose Boulevard, 1st Floor, Melrose Arch 2196, Johannesburg, South Africa.