voir la vidéo

Transcript

- Perspectives du marché : aperçu des grandes capitalisations Bonjour, je suis Kevin Barr, chef de l'unité de gestion des investissements du SEI. Dave Hintz de SEI, gestionnaire de portefeuille pour les fonds américains de grande capitalisation de SEI, m'a rejoint aujourd'hui. Dave, j'aimerais commencer par vous demander de nous faire part de votre point de vue sur l'environnement du marché américain des grandes capitalisations.

- L'année 2020 a été très volatile jusqu'à présent. Il s'agit d'une situation unique où, pour la première fois de notre vie, nous sommes confrontés à une récession causée par une pandémie. Nous sommes passés d'un marché haussier au début de l'année à un marché baissier, puis nous sommes revenus à un rallye du plomb, vif et coloré. Nous n'avons même pas terminé les six premiers mois. L'ampleur du marché, le pourcentage d'actions battant l'indice Russell 1000 est tombé à un niveau vraiment bas. Seuls 30 % environ des actions de l'indice ont surperformé au cours des 12 derniers mois. La gestion active a tendance à mieux faire lorsque nous avons une plus grande largeur. Idéalement, les gestionnaires actifs devraient avoir au moins 50 % de chances de battre le marché avec une action lorsqu'ils la choisissent. Et 50 %, c'est un peu la norme, mais vous pouvez voir par le graphique que cela rebondit partout. Et dans certains environnements, la plupart des actions de l'indice battent un indice de référence pondéré en fonction de la capitalisation boursière. Les actions de croissance ont vraiment défié la gravité jusqu'à présent en 2020. Et ce, après avoir été en tête du marché pendant la majeure partie des douze dernières années. Les actions de valeur, en revanche, sont devenues de moins en moins chères.

- Alors, où se situe cette divergence de performance entre les différents styles dans un contexte historique ?

- Les actions de croissance n'ont pas battu les actions de valeur d'une telle façon sur 12 mois depuis 1999. Ce graphique montre cette relation, et cela vient d'être un moment formidable pour les gestionnaires de croissance. Les gestionnaires de croissance ont l'air plus intelligents que d'habitude. Et ce, même si les actions leur rapportent plus de 100 fois leurs bénéfices. Cela fait un moment qu'ils n'ont pas été humiliés.

- Cette situation est-elle propre aux actions américaines à forte capitalisation ?

- Dans une certaine mesure, c'est un phénomène mondial depuis une douzaine d'années. La valeur des petites capitalisations américaines a également pris du retard. Ce qui est unique dans les grandes capitalisations américaines, c'est la concentration de quelques actions dans les indices pondérés par la capitalisation boursière. - N'est-il pas inhabituel de voir ce niveau de concentration ?

- Le poids des cinq plus grandes entreprises du S&P 500 est proche de niveaux records. Sur ce graphique, vous pouvez voir comment il a augmenté au cours de l'année dernière. Les indices sont moins diversifiés que la normale. Cela peut les rendre plus risqués. Historiquement, les méga-capitalisations ne se sont pas bien terminées lorsque leur poids est devenu aussi important.

- Certaines de ces actions ne sont pas vraiment trop chères, mais nous voyons beaucoup de nouvelles sur les actions de croissance avec un ratio C/B de 100 ou plus.

- Oui, comme Amazon, Tesla, Netflix par exemple. - Donc, dans nos stratégies de base, nous sous-pondérons ces actions sur une base stratégique. Mais nous avons des gestionnaires qui les détiennent. Pourquoi les détiennent-ils ?

- Nos sources d'alpha sont la valeur du momentum et la stabilité. Nos gestionnaires de momentum, comme Alger, possèdent de telles actions. Dans l'ensemble, nos stratégies sous-pondèrent ces actions parce que nos gestionnaires de valeur et de stabilité ont tendance à ne pas les posséder. Ce n'est pas seulement que ces actions sont chères. Il y a aussi des secteurs importants pour les gestionnaires qui sont devenus très bon marché. Dans ce graphique, vous voyez les différents secteurs et leurs rendements depuis le début de l'année. Les secteurs de la finance et de l'énergie, en particulier, ont pris un retard considérable. Nos gestionnaires préfèrent en fait le secteur financier. Ces entreprises produisent plus de bénéfices que certains autres secteurs cycliques. Même maintenant, pendant la pandémie de Coronavirus. En tant que gestionnaire de valeurs profondes, LSV en particulier a souffert d'un poids important dans le secteur financier. LSV a également tendance à privilégier les actions de sociétés à moyenne et petite capitalisation. Sur le long terme, LSV s'est bien comporté, mais il a vraiment eu du mal en 2020.

- Les basculements de valeur ont été douloureux pour les investisseurs au cours de la dernière décennie. Y a-t-il des raisons de croire que la situation va s'améliorer ?

- Oui, nous pensons qu'un glissement vers la valeur est inévitable, et la seule incertitude est le moment où il se produira. Sur le long terme, la valeur est une stratégie gagnante. Il y a des raisons comportementales à cela. Les humains extrapolent trop les performances passées et deviennent facilement désenchantés par l'adversité. Il est rare que la valeur soit sous-performante pendant aussi longtemps, mais cela crée des opportunités pour les investisseurs patients. Une analyse utilisant les données du célèbre universitaire Ken French montre qu'après des périodes de cinq ans de sous-performance, la valeur a historiquement surpassé plus de 70 % des périodes de trois ans suivantes. Dans un contexte à long terme, il est très difficile d'attendre. Une partie des bénéfices de la valeur provient d'une accumulation supérieure des gains, des flux de trésorerie et des dividendes. De toute évidence, ce n'est pas très excitant. Il y a cependant une raison à plus court terme d'être plus optimiste. Les actions de valeur ont tendance à se porter particulièrement bien en sortant d'une récession. En ce moment, nous sommes probablement proches du creux d'une récession. Nous avons récemment écrit à ce sujet dans un article intitulé "The Odd Couple Recessions and Value".

- Cela étant dit, Dave, apportez-vous des changements au portefeuille ou restez-vous dans la course ?

- nous pensons avoir amélioré les gammes de gestionnaires dans nos stratégies de grandes capitalisations au cours des deux dernières années, mais nous espérons faire preuve de patience et de discipline dans cet environnement de marché. Nous prévoyons de maintenir le cap avec une inclinaison de la valeur. Nous prévoyons de maintenir le cap avec les méga-capitalisations sous-pondérées qui sont devenues chères et si concentrées dans les indices. Mais le cheminement vers une baisse de la valeur ne sera pas facile. Il ne faut jamais s'attendre à une gratification instantanée. Les bénéfices peuvent venir de ceux qui sont patients et persévérants. Elle peut être le fait de ceux qui s'en tiennent à une stratégie lorsque celle-ci est la plus difficile. Les actions de croissance ne gagneront pas éternellement. Ce n'est pas le moment de capituler.

- Super, merci pour votre temps aujourd'hui Dave.

Expand

Index Definitions 

  • The Russell 1000 Index includes 1000 of the largest U.S. equity securities based on market cap and current index membership; it is used to measure the activity of the U.S. large-cap equity market.
  • The Russell 1000 Growth Index measures the performance of the large-cap growth segment of the U.S. equity universe. It includes those Russell 1000 Index companies with higher price-to-book ratios and higher forecasted growth values.
  • The Russell 1000 Value Index measures the performance of the large-cap value segment of the U.S. equity universe. It includes those Russell 1000 Index companies with lower price-to-book ratios and lower expected growth values.
  • The S&P 500 Index is a market-capitalization-weighted index that consists of 500 publicly-traded large U.S. companies that are considered representative of the broad U.S. stock market.

Glossary of Terms 

  • Alpha source: Our strategies are designed to capitalize on long-term drivers of market performance through exposure to persistent sources of returns such as mean reversion, trend-following and stability. We have refined our approach to identifying these alpha sources and the factor groups we employ as proxies to measure and capture their performance.    
  • Momentum Alpha Source: The investment manager seeks to benefit from investor under-reaction—due to anchoring. Such groups of stocks trend in price as perceptions change directionally and serially with incoming data, leading to herding behavior by investors.
  • Stability Alpha Source: The investment manager seeks to benefit from investor tendency to undervalue lower-risk, higher-stability businesses—resulting from a focus on short time horizons and overconfidence in forecasts for momentum-driven stocks. Stability-oriented stocks have the power to exceed market expectations by consistently outperforming (rather than reverting to average market returns) and through the power of stable, long-term compounding.
  • Value Alpha Source: The investment manager seeks to benefit from investor overreaction—resulting from aversion to loss. Such groups of stocks revert to the mean, as fear over the perception of the investment’s risk dissipates.
  • Batting average: Batting average is a statistical measure that illustrates how often in percentage terms an investment outperformed a specified benchmark.
  • Basis points (BPS): 100 basis points equal 1%.
  • Bear market: A bear market refers to a market environment In which prices are generally falling (or are expected to do so) and investor confidence is low.
  • Book to market: Book-to-market data measures the ratio of book value to market value of equity. A high ratio implies the market is valuing equity relatively cheaply compared to book value.
  • Bull market: A bull market refers to a market environment In which prices are generally rising (or are expected to do so) and investor confidence is high.
  • Price-to-Book Ratio:  Stock's capitalization divided by its book value, where book value is the value of an asset as it appears on a balance sheet, equal to cost minus accumulated depreciation.  The value is the same whether the calculation is done for the whole company or on a per-share basis.
  • Price-to-Earnings Ratio (PE): The price-to-earnings ratio is the most recent price of a security divided by the company’s annual fiscal year basis earnings per share.
  • Standard Deviation: Statistical measure of historical volatility. A statistical measure of the distance a quantity is likely to lie from its average value. It is applied to the annual rate of return of an investment, to measure the investment's volatility (risk).  Standard deviation is synonymous with volatility, in that the greater the standard deviation the more volatile an investment’s return will be.  A standard deviation of zero would mean an investment has a return rate that never varies.

Legal Note

Renseignements importants
Société de placements SEI Canada, filiale en propriété exclusive des SEI Investments Company, est le gérant des Fonds SEI au Canada.

Les informations fournies le sont à titre d’information générale et à titre éducatif uniquement et ne constituent pas un avis juridique, fiscal, comptable, un conseil financier ou de placement à propos des Fonds ou de tout titre en particulier, ni une opinion à l’égard de la pertinence d’un placement. Les informations ne devraient pas non plus être interprétées comme une recommandation quant à l’achat ou à la vente d’un titre, d’un produit dérivé ou d’un contrat à terme. Il n’est pas recommandé d’agir en fonction de l’information contenue dans ce document, à moins d’obtenir expressément un avis juridique, fiscal, comptable et financier auprès d’un professionnel en placement. Le présent document est une évaluation de la situation des marchés à un moment précis et ne constitue pas une prévision d’événements à venir ou une garantie de rendements futurs. Il n’est pas garanti qu’à la date de parution du présent document les titres mentionnés étaient ou non détenus par les Fonds SEI.

Le présent document pourrait contenir des « informations prospectives » (« IP ») telles que définies par les lois sur les valeurs mobilières canadiennes applicables. Les IP sont des déclarations se rapportant à des événements, des conditions ou des résultats probables et reposent sur des hypothèses au sujet de conditions économiques et de plan d’action futurs. Les IP sont exposées à divers risques, incertitudes et autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent grandement des attentes explicites ou implicites associées au présent document. Les IP reflètent les attentes actuelles en ce qui concerne les événements actuels et ne sont pas une garantie de rendements futurs. Les IP figurant dans le présent document ou mentionnées à titre de référence sont fournies dans l’unique but de communiquer des attentes actuelles et pourraient ne pas être appropriée dans d’autres circonstances.

Bien que les sources externes sur lesquelles se fondent certaines informations fournies sont jugées fiables, SEI ne garantit ni leur fiabilité ni leur intégralité et ces dernières peuvent être incomplètes ou changer sans préavis. L'investissement comporte des risques, dont le risque de perte en capital. La diversification peut ne pas offrir de protection contre le risque lié au marché. Par ailleurs, d'autres titres non mentionnés peuvent comporter des risques particuliers. En plus des risques habituels associés à l'investissement, les placements internationaux peuvent comporter des risques de pertes en capital découlant de fluctuations défavorables de la valeur des devises, de divergences dans les principes comptables généralement reconnus ou de l'instabilité politique ou économique dans d'autres pays. Les marchés émergents présentent des risques accrus découlant des mêmes facteurs, en plus de ceux associés à leur faible taille et à leur faible liquidité. Les obligations et les fonds obligataires perdent pour leur part de la valeur quand les taux d'intérêt montent.

Les rendements indiciels sont présentés à des fins illustratives uniquement et ne représentent pas des rendements réels d’un Fonds SEI. Les rendements indiciels ne reflètent pas les frais de gestion, les coûts de transaction et autres charges. Les indices ne sont pas gérés et il n’est pas possible d’y investir directement.

Les opérations sur fonds communs de placement peuvent entraîner des commissions, des frais de suivi, des frais de gestion et d’autres types de frais. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis; leur valeur fluctue fréquemment et leurs rendements antérieurs peuvent ne pas se répéter.