SEI a récemment publié ses Perspectives économiques pour le premier trimestre. Voici un résumé des conclusions : 

  • Avec le temps qui s’améliore, affronter la fatigue liée à la COVID pendant encore quelques semaines est déjà assez difficile, mais il est encore plus difficile de constater l’absence de progrès en matière de vaccination. Au 29 mars 2021, seulement 12,3 % des Canadiens avaient reçu au moins une dose de vaccin. Ce pourcentage n’est pas beaucoup plus élevé que celui de la plupart des pays européens, mais est nettement inférieur à celui du Royaume-Uni et des États-Unis, ainsi que de plusieurs autres pays beaucoup moins développés sur le plan économique.
  • La reprise économique du Canada tire de l’arrière par rapport à celle des États-Unis et aux attentes des économistes, et la performance relative du Canada s’est encore détériorée au cours du dernier mois. 
  • Entre-temps, les investisseurs en actions ignorent la perspective de nouveaux retards dans le retour à la normale de l’économie. Au premier trimestre, les actions canadiennes ont enregistré des résultats supérieurs à ceux du monde, avec un rendement total de 8,3 % au 31 mars, selon l’indice MSCI Canada. L’indice MSCI tous pays hors États-Unis a enregistré un gain de 2,2 %, tandis que l’indice repère MSCI États-Unis a augmenté de 5,5 %. 
  • Le marché boursier canadien devrait continuer de bénéficier de la reprise de l’économie mondiale et des gains particulièrement importants que l’activité commerciale aux États-Unis devrait enregistrer. Cependant, la surperformance relative par rapport aux États-Unis et à d’autres pays semble dépendre fortement de la vigueur des prix du pétrole, des métaux et d’autres produits de base, ainsi que de la hausse continue des prix des maisons. Une accélération des vaccinations et un retour à des conditions commerciales normales au pays seraient également d’un grand secours. 
  • Aux États-Unis, la guerre contre la COVID-19 n’est pas terminée, mais les déploiements des vaccins montrent le chemin vers la victoire. L’activité commerciale devrait s’intensifier pendant le deuxième semestre de 2021, pas seulement aux États-Unis, mais aussi dans d’autres pays avancés. Par conséquent, les investisseurs américains semblent anticiper un retour à un monde plus normal.
  • Ces perspectives pour les États-Unis se reflètent dans une hausse rapide des rendements obligataires américains, soit le changement le plus important dans l’environnement financier jusqu’à présent cette année. Sous l’effet de la forte progression de la croissance économique et des préoccupations liées à l’augmentation de la dette publique aux États-Unis, l’obligation du Trésor américain à 10 ans est passé de 0,92 % à 1,60 % depuis le début de l’année.
  • Cette hausse des rendements a entraîné une chute vertigineuse des cours des titres à revenu fixe à long terme (les rendements obligataires et les prix évoluent de manière inverse), ce qui a contribué à alimenter une forte rotation des marchés boursiers, qui ont délaissé les valeurs de croissance très chères au profit des secteurs cycliques et axés sur la valeur du monde entier. 
  • L’avenir nous dira si la nouvelle préférence accordée à la valeur sera plus que simplement une autre avance cyclique éphémère comme celles enregistrées à d’autres moments de la dernière décennie. Selon nous, le contexte économique soutient fortement les actions cycliques et orientées vers la valeur des marchés émergents, tout comme c’est le cas dans les marchés développés. 
  • La hausse des rendements obligataires suscite des préoccupations quant à la hausse de l’inflation et pourrait provoquer des périodes de perturbations dans le marché, mais nous ne pensons pas qu’elle fera dérailler le marché à la hausse aux États-Unis. Nous nous attendons plutôt à ce que les actions cycliques et axées sur la valeur continuent de progresser par rapport aux secteurs de croissance et défensifs du marché. 

1Source : Our World in Data. Données au 29 mars 2021.
Toutes les données au 31 mars 2021 et en dollars américains sauf indications contraires.

Legal Note

Renseignements importants

Société de placements SEI Canada, filiale en propriété exclusive de SEI Investments Company, est le gérant des Fonds SEI au Canada.

Les informations fournies le sont à titre d’information générale et d’éducation uniquement et ne constituent pas un avis juridique, fiscal, comptable, un conseil financier ou de placement à propos des Fonds ou de tout titre en particulier, ni une opinion à l’égard de la pertinence d’un placement. Le présent commentaire est offert par SEI Investments Management Corporation (« SIMC »), une société américaine affiliée de Société de placements SEI Canada. SIMC n’est aucunement enregistrée auprès d’un organisme de réglementation canadien, pas plus que l’auteur, et les renseignements contenus aux présentes le sont à titre d’information générale seulement et ne se veulent pas un avis légal ni fiscal, pas plus qu’ils ne constituent des conseils en matière de comptabilité, d’actions ou de placements, ni une opinion par rapport au caractère approprié d’un placement. Vous ne devriez pas agir sur la foi de ces renseignements sans obtenir au préalable des conseils en matière de droit, de fiscalité, de comptabilité et de placements de spécialistes qualifiés. Les informations ne devraient pas non plus être interprétées comme une recommandation quant à l’achat ou à la vente d’un titre, d’un produit dérivé ou d’un contrat à terme. Il n’est pas recommandé d’agir en fonction de l’information contenue dans ce document, à moins d’obtenir expressément un avis juridique, fiscal, comptable et financier auprès d’un professionnel en placement. Le présent document est une évaluation de la situation des marchés à un moment précis et ne constitue pas une prévision d’événements à venir ou une garantie de rendements futurs. Il n’est pas garanti qu’à la date de parution du présent document les titres mentionnés étaient ou non détenus par les Fonds SEI.

Le présent document pourrait contenir des « informations prospectives » (« IP ») telles que définies par les lois sur les valeurs mobilières canadiennes applicables. Les IP sont des déclarations se rapportant à des événements, des conditions ou des résultats probables et reposent sur des hypothèses au sujet de conditions économiques et de plan d’action futurs. Les IP sont exposées à divers risques, incertitudes et autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent grandement des attentes explicites ou implicites associées au présent document. Les IP reflètent les attentes actuelles en ce qui concerne les événements actuels et ne sont pas une garantie de rendements futurs. Les IP figurant dans le présent document ou mentionnées à titre de référence sont fournies dans l’unique but de communiquer des attentes actuelles et pourraient ne pas être appropriée dans d’autres circonstances.

Les placements comportent des risques, dont celui de perdre le capital investi. La diversification peut ne pas offrir de protection contre le risque lié au marché. Par ailleurs, il peut y avoir d’autres titres non mentionnés qui pourraient comporter d’autres risques spécifiques. En plus des risques habituels associés à l’investissement, les placements internationaux peuvent comporter des risques de perte en capital découlant de fluctuations défavorables de la valeur des devises, de divergences dans les principes comptables généralement reconnus ou de l’instabilité politique ou économique dans d’autres pays. Les marchés émergents présentent des risques accrus découlant des mêmes facteurs, en plus de ceux associés à leur plus petite taille et à leur liquidité moindre. La valeur des obligations et des fonds obligataires diminue quand les taux d’intérêt montent.

Bien que les sources externes sur lesquelles se fondent certaines informations fournies sont jugées fiables, SEI ne garantit ni leur fiabilité ni leur intégralité et ces dernières pourraient changer sans préavis.

Des commissions, frais de courtage, frais de gestion et autres frais peuvent être associés aux fonds communs de placement. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leurs valeurs fluctuent fréquemment et leurs rendements passés pourraient ne pas se reproduire.