• La guerre russe contre l’Ukraine est un événement majeur qui a empiré les pénuries et les pressions inflationnistes déjà ressenties en raison de la pandémie de COVID-19.
  • Même si un accord de paix était signé demain, la Russie sera isolée économiquement et deviendra dépendante de la Chine sur le plan financier et économique.
  • La Réserve fédérale américaine et d’autres banques centrales n’ont d’autre choix que de faire la transition d’un soutien à la croissance économique par des politiques monétaires extrêmement expansionnistes à la lutte contre l’inflation par des hausses de taux d’intérêt et du resserrement quantitatif.
  • Début novembre, le billet du Trésor canadien à deux ans affichait un avantage de 60 points de base par rapport au titre comparable du Trésor américain. À la fin de mars, les rendements étaient presque identiques.
  • L’inflation au Canada s’accélère de façon presque aussi spectaculaire qu’aux États-Unis. Même si le taux d’inflation de base a tendance à être un peu plus faible qu’aux États-Unis, les données les plus récents sur 12 mois du Canada, soit 4,8 % en février, sont les plus élevées des 30 dernières années.
  • Les craintes de récession aux États-Unis et en Europe cette année ou l’an prochain ne semblent pas justifiées, même si la croissance sera probablement plus lente que ce qui avait été prévu avant l’invasion. Toutefois, la probabilité d’une récession augmentera au-delà de l’année prochaine, car les taux d’intérêt mondiaux corrigés de l’inflation augmentent et la situation financière des ménages et des entreprises se détériore.
  • Les marchés boursiers ont connu une reprise surprenante au cours des dernières semaines de mars, soulignant la résilience et la capacité d’adaptation des sociétés cotées en bourse. Malgré cela, les investisseurs devraient continuer de s’attendre à plus de volatilité et à des performances mitigées en raison de l’incertitude liée à la guerre, de l’inflation obstinément élevée et du resserrement des politiques monétaires.
  • La menace de stagflation est une possibilité. Dans les années 1970, lorsque les conditions économiques étaient semblables, les actions de valeur, les petites capitalisations et les matières premières ont été les catégories d’actifs les plus performantes, tandis que les obligations et les actions à coefficient élevé de capitalisation ont éprouvé de grandes difficultés. Même si le passé n’est pas nécessairement garant de l’avenir, SEI note que les secteurs les plus performants jusqu’à présent cette année ont été les produits de base, les actions liées aux produits de base, les actions de valeur ainsi que les secteurs défensifs.
  • En raison de la pandémie de COVID qui dure depuis des années, des perturbations à la chaîne d’approvisionnement, de l’inflation et de la guerre, le monde est imprévisible et les événements, qu’ils soient lointains ou proches, peuvent parfois avoir des effets dramatiques sur les marchés financiers. Les périodes d’instabilité ne font que renforcer notre croyance en la diversification en tant que stratégie de placement bien fondée.

Le document complet des Perspectives économiques est disponible si vous souhaitez en savoir plus sur ces sujets d’actualité.

Legal Note

Renseignements importants

Société de placements SEI Canada, filiale en propriété exclusive de SEI Investments Company, est le gérant des Fonds SEI au Canada.

Les informations fournies le sont à titre d’information générale et d’éducation uniquement et ne constituent pas un avis juridique, fiscal, comptable, un conseil financier ou de placement à propos des Fonds ou de tout titre en particulier, ni une opinion à l’égard de la pertinence d’un placement. Le présent commentaire est offert par SEI Investments Management Corporation (« SIMC »), une société américaine affiliée de Société de placements SEI Canada. SIMC n’est aucunement enregistrée auprès d’un organisme de réglementation canadien, pas plus que l’auteur, et les renseignements contenus aux présentes le sont à titre d’information générale seulement et ne se veulent pas un avis légal ni fiscal, pas plus qu’ils ne constituent des conseils en matière de comptabilité, d’actions ou de placements, ni une opinion par rapport au caractère approprié d’un placement. Vous ne devriez pas agir sur la foi de ces renseignements sans obtenir au préalable des conseils en matière de droit, de fiscalité, de comptabilité et de placements de spécialistes qualifiés. Les informations ne devraient pas non plus être interprétées comme une recommandation quant à l’achat ou à la vente d’un titre, d’un produit dérivé ou d’un contrat à terme. Il n’est pas recommandé d’agir en fonction de l’information contenue dans ce document, à moins d’obtenir expressément un avis juridique, fiscal, comptable et financier auprès d’un professionnel en placement. Le présent document est une évaluation de la situation des marchés à un moment précis et ne constitue pas une prévision d’événements à venir ou une garantie de rendements futurs. Il n’est pas garanti qu’à la date de parution du présent document les titres mentionnés étaient ou non détenus par les Fonds SEI.

Renseignements supplémentaires

Le présent document pourrait contenir des « informations prospectives » (« IP ») telles que définies par les lois sur les valeurs mobilières canadiennes applicables. Les IP sont des déclarations se rapportant à des événements, des conditions ou des résultats probables et reposent sur des hypothèses au sujet de conditions économiques et de plan d’action futurs. Les IP sont exposées à divers risques, incertitudes et autres facteurs qui pourraient faire en sorte que les résultats réels diffèrent grandement des attentes explicites ou implicites associées au présent document. Les IP reflètent les attentes actuelles en ce qui concerne les événements actuels et ne sont pas une garantie de rendements futurs. Les IP figurant dans le présent document ou mentionnées à titre de référence sont fournies dans l’unique but de communiquer des attentes actuelles et pourraient ne pas être appropriée dans d’autres circonstances.

Les placements comportent des risques, dont celui de perdre le capital investi. La diversification peut ne pas offrir de protection contre le risque lié au marché. Par ailleurs, il peut y avoir d’autres titres non mentionnés qui pourraient comporter d’autres risques spécifiques. En plus des risques habituels associés à l’investissement, les placements internationaux peuvent comporter des risques de perte en capital découlant de fluctuations défavorables de la valeur des devises, de divergences dans les principes comptables généralement reconnus ou de l’instabilité politique ou économique dans d’autres pays. Les marchés émergents présentent des risques accrus découlant des mêmes facteurs, en plus de ceux associés à leur plus petite taille et à leur liquidité moindre. La valeur des obligations et des fonds obligataires diminue quand les taux d’intérêt montent.

Bien que les sources externes sur lesquelles se fondent certaines informations fournies sont jugées fiables, SEI ne garantit ni leur fiabilité ni leur intégralité et ces dernières pourraient changer sans préavis.

Des commissions, frais de courtage, frais de gestion et autres frais peuvent être associés aux fonds communs de placement. Veuillez lire le prospectus avant d’investir. Les fonds communs de placement ne sont pas garantis, leurs valeurs fluctuent fréquemment et leurs rendements passés pourraient ne pas se reproduire.